O’Sister

Dans la famille Chetaneau donnez moi la soeur… Oui mais laquelle??! Emilie, c’est la 3eme fille du clan des Sisters! Maman de 3 petits monstres, elle s’est lancée un défi de taille! Elle nous raconte:

Mardi 19 Avril 2016, sister A pointe son nez en Charente et pour elle, impensable de ne rien faire, il faut mettre à profit les quelques heures qui lui restent avant de rejoindre la base de Saintes (17); au menu du jour : 1 heure de natation et course improvisée sur les hauteurs vallonnées de Cognac (16). Elle doit traîner la patte pour que je puisse la suivre et au final on fait 5,9km en 50min25. Cela me fait bien sourire en y repensant, mais quelque chose s’est produit ce jour là, une prise de conscience, un déclic. C’est décidé, je continuerai à courir !

Les jours s’enchaînent, je m’entraîne en novice, 1,2,3 fois par semaine. Au 8 mai 2016, j’ai déjà parcouru 51 km quand je découvre l’application Nike+ Running et Sister S me parle de Nike+ Training Club.

image

Je configure un entraînement pour 14 semaines avec courses et cross training, il ne me manque plus que de bonnes chaussures ! Je fais des recherches sur Internet, je demande conseil et je me décide ; je confie mes pieds aux Asics Nimbus 18 que je reçois le 24 mai. Le lendemain, je commence à poster mon avancée sur Instagram, les encouragements ça motive encore plus !

Maintenant j’ai toutes les cartes en main pour me donner à fond !Nouvelle recherche Internet : quelques jours après la fin de mon programme d’entrainement, une course de 10 km aura lieu près de chez moi. Emballé c’est pesé ce sera CETTE course. A ce stade, c’est mon objectif, je veux être capable de parcourir 10 km. Mais pourquoi s’arrêter là ?! Je vois que mes 2 applications préférées me font bien progresser, je suis capable de faire 10km, et si je me donnait un autre objectif : 10 km c’est bien, les faire en moins d’1 heure, c’est mieux ! Il reste 11 jours avant la course, il est temps de glaner les derniers conseils et parler stratégie de course. Le programme est établi : départ sur une base de 6’10, accélération sur le 5ème à 6′ puis au 7ème, si je suis encore en forme, on passera à 5’45. Les sisters sont équipées, je suis rassurée, ça va se passer au carré ! En attendant, les entraînements continuent, et des douleurs apparaissent. La course se déroule le lendemain, je fais un petit tour chez le podologue et verdict : chevilles pas assez musclées qui entraînent des périostites. Trop tard pour des semelles orthopédiques ; le podologue me scotche les guibolles avec des strapping roses fluo ! J’ai un doute sur l’association avec ma tenue surprise mais les douleurs sont parties c’est le principal ! Le soir, j’essaie de me coucher tôt, demain c’est ma journée !

Nous sommes le 14 Juillet 2016 et à 9h mon défi peut commencer ! Levée à 7h15, petit déjeuner suivant les indications de Sister A. Je retrouve mes sisters sur le parking près du lieu de la course, il est 7h50, petit changement de tenue dans la voiture (merci encore mes sœurs pour ce cadeau d’anniversaire! On est encore plus motivée avec de nouvelles fringues de sport…) et on va chercher le dossard et la puce électronique. L’excitation monte : je ressens l’ambiance du rassemblement avec l’animateur qui nous décrit la marche à suivre, nous parle des partenaires etc; une atmosphère motivante s’installe. Nous retrouvons le cousin ; un membre de la famille en plus sur la course, je me sens trop bien. J’ai hâte de commencer la course ! Il nous reste 30 min avant le départ, petit échauffement en musique devant le car podium et il est déjà temps de nous placer en haut de la descente pour le départ imminent.Nous prenons donc place au milieu de la foule. La tension monte : pour moi nous sommes nombreux, pour les sisters A & S c’est une course de campagne en petit comité.

Le départ est donné, tout le monde s’élance et je stresse en sentant des coups de pieds à deux reprises dans mes semelles ; je me vois parterre mais les sisters m’assurent que ça n’arrivera pas et effectivement la foule se disperse. Nous adoptons un rythme assez proche de la stratégie convenue et je me sens très en forme avec une impression de vitesse de croisière…

image

Les 5 premiers km se font assez facilement avec des accélérations motivées par la vue au loin de la famille qui prend des photos. J’arrive à sortir quelques phrases et à prendre le temps de repérer si je vois des personnes que je connais. Les ravitaillements se font sur un plateau avec les sisters A & S qui se chargent à tour de rôle de m’apporter de l’eau. Sister S s’est donnée la tâche de m’approvisionner en sucre et Sister A a toujours un œil sur sa montre. Le premier tour est bouclé mais les choses sérieuses vont commencer. 6ème km, je peux encore plaisanter en voyant l’indication 1km, mais heureusement qu’on a déjà fait un tour tout de même ! Sister A m’annonce que c’est le meilleur qui m’attend : on va se donner des cibles à doubler… Gnarf gnarf gnarf c’est bon ça ! La motivation s’accentue, un peu trop peut être, une petite accélération trop franche pour doubler une « cible » et je manque m’étouffer au dernier ravito… On ne rit pas SVP ! Il reste 2,5 km, on se retrouve au passage étroit entre les terrains de tennis, encore des « cibles » doublées et je sens que ça devient plus dur, mes jambes sont là, mais plus le souffle. Le cousin qui lui a fini sa course, se remet à courir à côté de nous et m’encourage « c’est bien, allez Croucrou ! » J’entends Sister S « Allez chouquette !» et Sister A. qui me motive « allez chouquette plus que 400m ! Tu peux le faire, si tu continue comme ça, tu le fais en 56min ! ». Oui mais voilà, après les derniers encouragements de quelques spectateurs, tout ce que je vois c’est LA COTE avant la descente finale. Les poumons me brûlent, je ne sais même plus comment les remplir d’air, je me sens vidée et c’est pourtant là qu’il va falloir aller piocher les toutes dernières ressources ! J’essaie de partir dans mes pensées pour trouver de l’énergie en me rappelant mes 2 mois d’entraînement uniquement pour cette course, tout ce que j’ai fait pour pouvoir valider mon objectif. C’est aujourd’hui qu’il faut tout donner quitte à se mettre dans le rouge !! Allez, allez ! Je sens Sister A qui me pousse dans le dos pour monter cette fichue côte « Désolée la miche je te pousse, dis-moi si je t’embête, mais faut pas lâcher ! » Je me sens avancer, je ne sais même plus si ce sont mes jambes qui font vraiment le travail… « Aide-toi de tes bras, fais des petites enjambées ». Nous sommes en haut de la côte (comme ça elle paraît longue mais elle devait faire 200 m à tout casser…^^), dernier virage à droite et voici la descente vers l’arrivée, les derniers 200m. On pourrait se dire, bouah c’est une descente, même si il reste 200 m, c’est rien ! Malheureusement, pas dans mon cas ! Mon calvaire est loin d’être fini. Mes jambes font des pas si grands que j’ai l’impression d’être en apesanteur, mais en apnée ! Apnée totale ! Ça me brûle si j’essaie d’inspirer. Je ne sais même pas à quel moment mes sœurs m’ont pris les mains, cette descente m’a semblé interminable, mais je me revois les serrer très fort en me servant de leur force pour avancer. Il me semble que Sister A m’a annoncé les derniers mètres, mais je ne saurais l’affirmer tellement j’avais l’impression que mon esprit était sorti de mon corps. J’avais vraiment hâte de franchir cette ligne!! 56 minutes et 16 secondes, selon la montre de Sister A. Le temps officiel sera annoncé à 56 min 23 secondes.

image

Arrivée main dans la main en ligne avec mes 2 sœurs. On voit que la fin du parcours a été difficile pour moi à l’allure imposée par les sisters, mais je l’ai fait ! Ça y est, j’ai enfin un temps officiel ; un temps de référence qui n’attend plus qu’à être amélioré ! Je suis vraiment très heureuse et fière de m’être lancée dans cette aventure et d’avoir validé mon objectif dès ma 1ère course. Je considère ce résultat comme une performance collective, le soutien de mes sœurs ayant été aussi bien moral que physique. Le Rendez-Vous est déjà pris pour le 12 novembre prochain, 10,5 km lors du Marathon du Cognac à Jarnac (16) et cette fois en solo… Objectif : faire aussi bien qu’avec les Sister A&S… ou qui sait… peut être m’améliorer 😉

image

Si toi aussi tu veux participer au 10km de Jarnac :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s